Rénovation du vieux phare de l’Ile Vierge – Plouguerneau

Une nouvelle destination touristique, classée monument historique !

Projets en cours

thématiques :

Renouvellement et mutations urbaines, Front de mer, Environnement et transition énergétique

Type de projet :

Construction

RESPONSABLE DU PROJET

Guillaume Conseil
Etat

PILOTAGE DU PROJET

Propriétaire de l’ile : Etat
Affectataire : Conservatoire du Littoral
Maître d’Ouvrage : Communauté de Commune du Pays des Abers (CCPA), par convention de maitrise d’ouvrage avec le Conservatoire du Littoral
Assistant à maîtrise d’ouvrage : BMa
Concepteur : Agence De Ponthaud, architecte en chef des Monuments Historiques
Gestionnaire du site : Office de Tourisme du Pays des Abers, pour le compte de la CCPA

Architecte

BUDGET

3 700 K€ HT

Période

FINANCEMENT

Etat (DRAC – Conservatoire du Littoral – Ministère de l’Intérieur – DETR)
Région
Conseil départemental
CCPA
commune de Plouguerneau

Présentation

L’île Vierge à Plouguerneau (Nord-Finistère), située à 1,5 km de la côte, est réputée pour son phare en pierre de taille de 82,50 m, soit le plus haut d’Europe. Classé monument historique et espace naturel Natura 2000, ce site fréquenté se devait d’être préservé et réhabilité. Suite à la restauration de ses infrastructures (digue et cale), l’accès à l’île est désormais facilité. L’aménagement des anciens logements de gardiens du vieux phare en gîte patrimonial permet par ailleurs d’héberger des visiteurs en toute autonomie durant un week-end (printemps 2020).

 

Un panorama exceptionnel

L’île Vierge compte en réalité deux phares : le premier érigé en 1845, haut de 33 m, le second, allumé en 1902, entièrement construit en pierre de taille, haut de 82,50 m. Pas moins de 365 marches sont à gravir pour une belle récompense : un panorama exceptionnel sur les Abers ! L’île abrite également un môle en granit, des enclos et une longère, abandonnés depuis des années à leur sort au gré des tempêtes et dont l’état s’était détérioré depuis le départ des gardiens de l’île en 2010.  Les principaux ouvrages sont classés monuments historiques. L’île Vierge est aussi le refuge de quelque 700 goélands protégés et une flore sensible qui en font un espace naturel classé Natura 2000.

 

Un patrimoine classé monument historique

Le projet, mené en concertation avec l’État, le Conservatoire du littoral, le service des phares et balises et la DRAC, comportait un fort volet patrimonial, avec la restauration de tous les ouvrages classés monuments historiques (môle, cale, enclos, vieux phare), combiné à un projet touristique (amélioration des conditions d’accès et d’accueil, aménagement d’un gîte en lieu en place des anciens logements de gardiens, tout en préservant l’environnement et l’authenticité du site. BMa est intervenu en tant qu’assistant maître d’ouvrage de la communauté de communes du Pays des Abers pour le suivi des études et des travaux de restructuration culturelle et touristique.

Ainsi, une importante réfection des infrastructures portuaires a été menée. Le môle classé, qui s’était creusé au fil du temps face aux assauts de l’océan, a été consolidé. La cale, qui permet d’accéder à l’île par marée basse, a été rehaussée, avec une inclinaison plus douce favorisant l’accueil des personnes à mobilité réduite.

Un week-end sur l’île

La grande nouveauté de ce projet insulaire est la transformation des anciens logements de gardiens du vieux phare en gîte patrimonial, avec une capacité d’hébergement de dix personnes, en toute autonomie. Cela est rendu possible grâce aux énergies naturelles renouvelables : des panneaux photovoltaïques doublés de petites éoliennes pour produire l’électricité, un système de récupération et de traitement de l’eau de pluie, et des poêles à pellets à la place des cheminées actuelles.

Dépaysement garanti !

Médiathèque

Localisation

Nous suivre