École innovante et densification : Saint Pabu réinvente son cœur avec BMa

08/06/2020

École innovante et densification : Saint Pabu réinvente son cœur avec BMa

Patio de verdure et toit de chaume, une nouvelle école aux performances énergétiques exemplaires s’érige au cœur de « la perle des Abers », à Saint-Pabu. Elle prend la place des anciens services techniques, déplacés et reconstruits en entrée de ville, pour mieux organiser le centre-bourg de Saint-Pabu. À proximité de l’espace multimédia Roz-Avel, de la cantine et de la mairie, cette école innovante témoigne de l’ambition d’attractivité et de transition énergétique de la commune.

C’est aussi l’aboutissement d’une opération en cascade, pensée pour dynamiser le bourg, contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, inspirer un nouvel usage des équipements, améliorer la qualité de vie des enfants et de l’équipe enseignante, favoriser les déplacements doux. Un programme aux multiples défis : un défi technique, puisque l’école produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme, un défi organisationnel et logistique, avec un calendrier serré entre la construction et la déconstruction des services techniques, puis le chantier de l’école, un défi humain et financier, pour tenir une enveloppe budgétaire d’importance à l’échelle de la commune.

Cet ambitieux projet à tiroirs a été mené par la commune grâce à l’implication des élus, soutenus par l’accompagnement et l’expertise de BMa, maître d’ouvrage délégué. Un programme sur-mesure également réalisé avec la coopération étroite de tous les acteurs : architecte, paysagiste, enseignants, services techniques et conseiller énergie.

 Un programme complexe autour de la nouvelle école à énergie positive de Saint-Pabu

Des matériaux biosourcés, des longères actualisées et des panneaux photovoltaïques : la nouvelle école de Saint-Pabu affiche à la fois sa modernité et son attachement à l’architecture traditionnelle de la région littorale du nord Finistère. Mais avant d’ouvrir les salles de classe de cette école innovante, c’est un ambitieux programme qui a été orchestré par la commune de Saint-Pabu et BMa, maître d’ouvrage délégué.

 Voilà un projet en avance sur son temps : des performances anticipant la prochaine réglementation énergétique 2020, une rupture dans la conception de la cour, une vision nouvelle de la vie à l’école et en cœur de bourg. « Cette école, c’est la partie émergée de l’iceberg », résume Xavier Bouteiller, chef de projet pour BMa, en charge de la maîtrise d’ouvrage déléguée sur ce programme mené par la commune de Saint-Pabu. « Tout le projet constitue une opération à tiroirs, opération qui s’appuie sur la volonté de revitaliser et densifier le centre-bourg. » Avec un peu plus de 2 000 habitants, la commune littorale de Saint-Pabu s’étale sur un vaste territoire le long de la côte nord et des rives de l’Aber Benoit, au cœur d’une zone Natura 2000. « L’école est le pouls de la ville, reprend Xavier Bouteiller, c’est elle qui permet de maintenir l’activité et l’attractivité. » Or, l’ancienne école étant trop excentrée et passablement vétuste, la municipalité souhaitait construire un nouvel équipement.

Tandis qu’à proximité de la mairie, le hangar des services techniques devenait lui aussi vieillissant : « une verrue dans le centre-bourg, centre qui est lui-même diffus et morcelé », pointe le maire Loïc Guéganton (lire son interview). « Le déplacer permettait de libérer de l’espace au centre-ville. » Le projet s’est naturellement imposé avec trois opérations en une : réaliser un nouveau bâtiment pour les services techniques municipaux en entrée d’agglomération, déconstruire l’ancien hangar, puis construire une école et même une salle multi-activités en lieu et place de ce hangar… « C’est le fruit d’une réflexion globale sur l’aménagement de la commune et la mutualisation des équipements, avec une volonté affirmée de s’inscrire dans la transition énergétique », reprend Xavier Bouteiller. Ainsi, la nouvelle école primaire se rapproche de la crèche, du centre de loisirs, de l’école privée et de la médiathèque. Mais c’est aussi un équipement exemplaire qui produit davantage d’énergie qu’il n’en consomme, conçu avec la participation active de ses usagers.

Matériaux biosourcés et performances énergétiques

« Nous souhaitions un bâtiment à énergie positive pour l’école, explique Loïc Guéganton, avec l’idée de placer la barre assez haut pour s’assurer un bon rendement énergétique. » Une demande prise au pied de la lettre par BMa et l’architecte Hervé Potin, puisque le projet est lauréat du programme « Bâtiment performant » de l’Ademe et de la Région Bretagne, et qu’il est même intégré au dispositif Obec (objectif bâtiment énergie-carbone), avec l’accompagnement de l’agence Energ’ence. Conçue pour se protéger des vents dominants, équipée d’un chauffage bois, de panneaux photovoltaïques et d’une partie de sa toiture en chaume, l’école et la salle multi-activités attenante dépensent très peu d’énergie. En parallèle, le choix de matériaux biosourcés, comme la charpente, l’ossature et l’isolation en bois, en font des constructions bas carbone. Innovation encore avec un patio au centre de la structure, une cour « non genrée » faisant la part belle aux déplacements et aux ambiances paysagères. Enfin, les lignes architecturales des bâtiments, inspirées des longères traditionnelles avec toits à double pente, rappellent le paysage breton et s’intègrent parfaitement dans le site. Débutés au mois de mai 2019,  les travaux devraient se terminer au premier trimestre 2021. L’ouverture de l’école est programmée à suivre après les étapes de déménagement, déplacement du matériel pédagogique,…. « Etant donné la complexité du projet, sans l’accompagnement de BMa, nous n’en serions pas là », confie le maire.