Penhoat : la vie de quartier se réinvente à Gouesnou

17/07/2020

Penhoat : la vie de quartier se réinvente à Gouesnou

Routes sinueuses, aire de jeux et talus arborés : dans le nouveau quartier de Penhoat en cours d’aménagement à Gouesnou, la ville intègre sa nature verte. Ici, pas d’excès de bitume pour éradiquer les mauvaises graines, mais plutôt une adaptation sensible au site naturel, une vie de hameau. Penhoat illustre le renouveau de l’habitat : entre mixité, convivialité et nature.

Des prés et un petit bois, des haies bocagères et des sentiers creux : c’est dans ce site champêtre, à proximité immédiate du centre-bourg de Gouesnou, que s’élève le nouveau quartier de Penhoat. « Avec près de 70 ménages installés depuis 2016, Penhoat répond à la progression démographique de la métropole brestoise et offre un site idéalement placé à proximité des services et des zones d’emploi », précise Carole Quiniou, responsable d’opération pour BMa.

Un quartier conçu dans un esprit de village : « L’enjeu était autant de répondre aux besoins de la population que de s’inscrire en douceur dans la continuité de la ville, tout en faisant le lien avec la jolie campagne environnante. » Le projet, sorti de terre depuis 2016, se conduit en 4 phases : la première a permis l’installation des premiers habitants. Elle s’est greffée sur le tissu pavillonnaire existant et la rue de Penhoat. La deuxième, en cours, comprend des terrains à bâtir et l’aménagement d’espaces publics. Terrains nus libres de constructeurs, habitats groupés, logements collectifs et semi-collectifs, locatif social ou accession à la propriété : Penhoat s’ouvre à tous les ménages, toutes les générations. Avec un maître-mot : favoriser la convivialité.

Un parti pris paysager

Quoi de mieux pour se sentir bien chez soi que de profiter d’un bel environnement ? BMa, Brest métropole et la commune de Gouesnou ont pris le pari de la nature. Le découpage des lots s’est appuyé sur les haies bocagères existantes, les parcelles à venir seront délimitées par des talus et des clôtures arborées. « Les terrains sont vendus déjà plantés pour assurer la qualité paysagère du site et des espaces publics : le paysage est plus homogène et agréable », pointe Carole Quiniou. De même, le bois existant au sud a été conservé, une aire de jeux a été créée avec l’avis des premiers habitants (voir aussi la vidéo sur le vote pour choisir la nouvelle aire de jeux), le bassin de rétention d’eau bénéficie d’une passerelle en bois… Même les eaux de pluies sont concernées : des noues paysagères en assurent le transport dans le respect de la topographie du site.

Le souci du bien vivre ensemble

Si le quartier est nouveau, la vie à Penhoat est avérée depuis des siècles : « BMa a financé des fouilles archéologiques qui montrent que le site était habité à l’époque médiévale. » Les découvertes des archéologues de l’INRAP ont d’ailleurs été présentées aux habitants lors d’un premier rendez-vous de quartier. À Penhoat, la circulation se veut sereine : de nouvelles voies partagées pour piétons, vélos et voitures desservent la rue Jules Verne, qui permettra à terme la jonction avec la commune de Plabennec. Des petites voies secondaires un peu sinueuses, qui sont déjà prises d’assaut par les nombreux enfants du quartier. Ruelles, aire de jeux, plaine, bois : « Il était important de proposer des lieux de rencontres et d’échanges, où s’y créer une vie sociale et de proximité. »

Un programme plébiscité

Après l’installation des premiers habitants en 2016, de nouveaux terrains sont proposés à la vente en ce moment : « Sur les 59 terrains à bâtir proposés en deuxième phase, 32 sont déjà réservés ! » Le site est attractif : par son positionnement près des commerces de Gouesnou, des zones d’emploi de Kergaradec, de Guipavas et de Plabennec, mais aussi par sa qualité paysagère. Le bouche-à-oreille fonctionne bien : « Certains habitants de la première phase qui investissent dans la deuxième, des locataires qui deviennent acquéreurs… » Penhoat est un vrai coup de cœur : « Il y a beaucoup de familles, c’est très joyeux, comme un petit village. On croise souvent des enfants à vélos ou à trottinettes, et parfois on les surprend à construire des cabanes dans les arbres ! Penhoat est devenue leur terrain de jeux ! La greffe a bien pris ! »

 

La suite du reportage photo c’est par ici !