Penhoat : Jean-Christoph Rousseau, architecte urbaniste Forma6

13/08/2020

Penhoat : Jean-Christoph Rousseau, architecte urbaniste Forma6

« Le mieux-être pour chacun et pour tous »

Un nouveau quartier sort de terre à Gouesnou, inspiré par le paysage et la topographie du site. Penhoat illustre le renouveau de l’habitat : entre mixité, convivialité et nature. Les explications de Jean-Christoph Rousseau, architecte urbaniste du cabinet Forma6 en charge du projet.

Dans le prolongement d’un lotissement existant et en même temps en pleine campagne : comment avez-vous pensé ce nouveau quartier de Penhoat ?
On pratique souvent un travail « en creux » : par une lecture du paysage, de ses qualités et de ses figures. Ici, c’étaient des systèmes de haies bocagères, liées à l’ancienne activité agricole, un petit boisement, la question de franges qui délimitent le site… Il faut intégrer des « franges d’amabilité » avec les riverains mais aussi avec la faune et la flore. Nous sommes donc partis de ces qualités et de la topographie du lieu pour dessiner le quartier en favorisant la reconstruction des chemins creux, de noues et des haies pour maintenir la biodiversité. L’objectif est bien une insertion contextuelle avec un programme d’habitat, non pas créer un parc urbain, mais bien un quartier d’habitation dans un paysage valorisé. Nous ne sommes plus dans de l’imposition mais dans l’acceptation : analyser la capacité du site à accepter 410 logements dans les meilleures conditions.

Votre conception repose aussi sur de nouveaux usages, de nouvelles façons d’habiter ?
Oui, il est important d’intégrer les nouveaux modes d’habiter. Ce programme comprend par exemple une forte mixité sociale et une grande variété de typologies de logements (habitat collectif, groupé, individuel). C’est une composition que l’on travaille, à la façon d’un hameau. On a débuté par le premier îlot qui vient fermer un lotissement existant, on poursuit avec la reconstitution d’îlots au cœur du site qui favorisent la vie sociale, les rencontres, les pratiques communes…

Même la circulation est pensée pour favoriser ce lien.
Le maillage avec l’existant est primordial, et doit le prolonger tout en favorisant cette vie de quartier. Nous avons créé des voies à bonne dimension pour la circulation des cycles et des piétons, et des voies partagées avec les voitures. On réduit le nombre de voies résidentielles pour proposer des placettes. Les chicanes nous permettent de réduire la vitesse des véhicules et offrent un tissu plus souple en lien avec les voies existantes. La voie Jules Verne inter-quartier nord-sud dessert tout le site et permet d’accrocher le parc en cours de réalisation et d’autres parties collectives, plutôt à l’est et en lien avec les espaces les plus dégagés.

Penhoat s’inscrit donc dans une lecture paysagère de pratiques diversifiées, pour allier nature et convivialité.
Penhoat est un beau projet, qui vise le mieux-être pour chacun et pour tous. L’enjeu a résidé dans la création d’une identité propre pour la fierté et le bien-être des habitants de vivre à Penhoat. Nous n’avons pas privilégié les grands terrains, mais plutôt la mitoyenneté tout en préservant les intimités, et les rencontres hors de chez soi : prendre son vélo et croiser des lieux communs. C’est fondamental : sortir de l’individualisme pour retrouver « l’en commun » dans l’usage des espaces publics, tant sur l’aire de jeux du parc, que sur le trajet de son travail.

En savoir plus : www.forma6.net/