Création du 70.8 et scénographie du Canot de l’empereur aux Capucins

Type de projet :

Construction, rénovation, scénographie, muséographie

RESPONSABLE DU PROJET

Ronan Jouan

Etat

PILOTAGE DU PROJET

Concédant : Brest métropole

Maitre d’ouvrage : BMa

Maitrise d’oeuvre : 

  • Architecte mandataire : BLP & Associés
  • Architecte associé : WH Architecture
  • Bureau d’études TCE : TPF Ingenierie
  • Concepteur lumière : 8’18”
  • Scénographes Muséographes : Le Conte / Noirot
  • Audiovisuel multimedia : ETC
  • Graphisme : Robaglia design 
Architecte

BUDGET

70.8 : 9 millions d’euros, dont près de 50 % dans le cadre du pacte métropolitain d’innovation, afin d’intensifier le contenu innovant des politiques conduites localement (Etat : 4,3 ,millions d’euros ; région Bretagne : 1,8 million d’euros ; département du Finistère : 0,9, million d’euros ; Brest métropole : 2 millions d’euros).

Présentation

BMa s’est vu confier la construction et la muséographie du 70.8, ainsi que la scénographie du Canot de l’empereur.
 70.8 c’est la part des océans sur notre planète et le nom de cet espace, qui présentera le meilleur des océans, avec à son entrée, le joyau de Napoléon rénové.

 

Le 70.8

1400 m² d’exposition permanente

Retenu dans le cadre du pacte métropolitain d’innovation qui lie Brest métropole et l’Etat, ce nouvel espace de 1400 m² promet de faire vivre à ses visiteurs une expérience maritime inédite, dans un cadre qui s’annonce grandiose. Ce nouvel équipement présentera, sur trois niveaux, une immersion totale dans les richesses de la mer… et dans celles qui, sur la pointe bretonne, notamment, permettent tout à la fois de connaître les potentiels de l’eau salée, de les exploiter durablement, et d’en prévenir les fragilités. D’Ifremer à Océanopolis en passant par l’IUEM (Institut Universitaire européen de la mer) et bien d’autres, ils sont ici nombreux à œuvrer pour l’avenir de la planète mer !

Symbiose avec Océanopolis

« L’objectif de 70.8 est de faire prendre conscience que les océans sont des acteurs majeurs à l’échelle de la planète. C’est un écosystème à l’origine de la vie sur terre… et de la possibilité d’y vivre encore demain : l’océan régule le climat, regorge de ressources alimentaires etc… », explique Céline Liret, commissaire d’exposition et directrice scientifique d’Océanopolis. Car les deux structures fonctionneront évidemment en symbiose et de façon complémentaire « dans un parcours qui ira d’Océanopolis au futur centre national des phares, en passant par le musée de la marine jusqu’au 70.8», précise François Cuillandre.

Ode au monde marin

L’aménagement du lieu a été confié à l’architecte Olivier Brochet et s’inspire logiquement de la sphère maritime. Il présentera, sur trois niveaux en forme de quilles de bateaux, des immersions sur différentes embarcations, qui mettront toutes le cap sur une meilleure connaissance des océans, de leurs possibles, de leurs faiblesses et des solutions à mettre en œuvre pour en assurer la conservation.
Devant l’entrée, le Canot de l’empereur ouvrira la marche, posé à quelques mètres du 70.8, en bel écho historique à tous les amoureux de la mer !
Destiné à un public familial, 70.8 viendra mettre en valeur l’excellence maritime brestoise. En invitant le plus grand nombre à prendre conscience des enjeux liés à la préservation des océans, dont dépend celle des générations futures.

Le Canot  de l’empereur

Un joyau du patrimoine national et local
Construit dans le plus grand secret, à Anvers, pour Napoléon Ier, l’embarcation avait été conservé à Brest après la chute de l’Empire en 1814. Son ornementation a été complété dans les ateliers Collet pour la visite de Napoléon III en 1858. En 1943 le canot est mis à l’abri à Paris pour être protégé des bombardements de la seconde guerre mondiale. Il devient ensuite une oeuvre phare du musée national de la Marine situé au Palais de Chaillot à Paris. En octobre 2018, le Canot revient finalement à Brest plus de 75 ans après avoir quitté son port d’attache.

Une mise en valeur particulière
Trait d’union entre le Palais de Chaillot, le musée de la Marine de Brest installé dans le château, Les Ateliers des Capucins et l’Histoire de la ville, ce joyau du patrimoine s’est posé en majesté sur la place des machines faisant face à l’entrée du 70.8.
Une opération technique spectaculaire a permis l’installation sur son ber définitif.
Les équipes du musée national de la Marine l’ont ensuite restauré, puis ont réinstallé les décors somptueux tels que la couronne sommitale surplombant le roof et ses angelots.
Restait à BMa à mettre en oeuvre le dispositif scénographique présentant l’Histoire du canot de l’empereur. Le Canot a ainsi pris place dans un dispositif de mise en valeur patrimonial et touristique conçu par l’agence Brochet Lajus Pueyo, réalisé sous maîtrise d’ouvrage BMa. En partie basse, le public découvrira une médiation pédagogique à la hauteur du rôle qu’il joua dans l’histoire. Un jeu de miroirs démesurés permettra à la fois de refléter cette coque, symbole de l’âge d’or de la construction navale en bois, et de rendre accessible visuellement l’intérieur du navire.

Le Canot de l’Empereur et la scénographie en chiffres : 
– 6 tonnes
– 19,04 m de longueur
– 3,70 m de largeur
– 5,45 m de hauteur
– 32 décors amovibles dont la couronne sommitale, le trident de la figure de proue et les 22 rames
– Miroir du dais : 22 m de longueur, 10 m de largeur, suspendu à 9,10 m au-dessus du sol
– Estrade : 20,55 m de longueur, 85,5 m de largeur

Actualités du Projet

asd

Localisation

Projets en Relation

asd