PORTRAIT : Aziz Ghazani sur la ligne de départ

26/11/2020

PORTRAIT : Aziz Ghazani sur la ligne de départ

« J’essaie toujours d’apporter de l’innovation et des idées »

Après 30 ans de carrière à Brest, Aziz Ghazani prend sa retraite. Responsable d’opérations spécialisé dans les zones d’activités, bien connu du secteur économique local, collaborateur de longue date, Aziz Ghazani a apporté sa vision et sa sensibilité particulières à chaque projet.

« Il est temps que je parte : j’ai 67 ans ! » Aziz Ghazani prend avec le sourire cette nouvelle étape de vie. Embauché d’abord par la Semaeb (devenue SemBreizh) durant 15 ans sur l’antenne de Brest, il est naturellement devenu Responsable d’opérations de BMa lorsque celle-ci s’est créée en 2006. Titulaire d’un doctorat en Sciences économiques à Paris X (Nanterre), Aziz Ghazani fait le choix du terrain : « J’aurais pu être enseignant-chercheur, j’ai même été sollicité par le milieu bancaire car j’étais spécialisé en économie du financement. Mais je ne voulais pas rester dans un bureau. J’avais besoin de mettre en application les modèles. » À peine diplômé, le jeune docteur entre au service d’une collectivité de la région parisienne. Mandaté par les élus pour créer le service économique de la ville, il est amené à développer une zone d’activités en lien avec un aménageur : « J’ai trouvé l’aménagement encore plus intéressant ! »

Retrouver la façade atlantique

Originaire de Casablanca au Maroc, Aziz Ghazani a des envies de changement : il veut quitter Paris et retrouver l’océan. « J’ai tout simplement répondu à une annonce de la SEM d’aménagement qui cherchait un profil économique pour son agence de Brest. » Trois entretiens plus tard, il refuse le même poste à Rennes, préférant la pointe Finistère, et arrive à Brest en mai 1991. « Un choix personnel et assumé : je voulais rester sur la façade atlantique. » S’il n’est pas spécifiquement formé à ce métier, il apprend au contact de ses collègues, des partenaires, et au fil des expériences : « J’ai diversifié mes compétences tout en me spécialisant sur les zones d’activités. » À son arrivée, le marché est encore timide : « J’étais là pour développer l’activité économique et accompagner les collectivités. » Aziz Ghazani apprécie son rôle de chef d’orchestre des projets : « On suit l’opération de A à Z, depuis le choix des terrains jusqu’à la vente des lots aux entreprises. Parfois, on s’occupait même de la construction des bâtiments. J’aime cette spécificité : optimiser les opérations dans le temps, en réactivité, prendre des décisions en lien avec les experts et les élus. »

Accompagner les (r)évolutions du territoire

Parmi ses souvenirs marquants, la construction du centre funéraire de Brest : « On a visité la France pour voir ce qui existait, puis on a lancé un concours d’architecte. Cette opération m’a plu, j’ai pu apporter de la réflexion au projet. » Également dans sa mémoire, la transformation de l’ancienne centrale d’achat de Rallye, la zone portuaire de la rue Alain Colas, Kergaradec 2 et 3, l’Hermitage, Saint-Thudon, la zone du Vern… « J’ai participé à plus de 80 % des parcs d’activités du territoire : c’est ma contribution au développement économique. » Et en 30 ans de carrière, Aziz Ghazani a aussi vu des changements : « Il y a de plus en plus d’entreprises demandeuses, mais moins de foncier disponible, la réglementation est plus contraignante, les projets toujours plus longs… L’aménagement est comme tout : il doit s’adapter et évoluer. » Intégrant les problématiques de développement durable, de déplacements et d’accessibilité, de qualité de vie au travail ou d’intégration des projets au territoire, Aziz Ghazani s’attache à proposer des idées, des solutions innovantes : « On a créé plein de chemins piétonniers intérieurs à Lavallot Nord, ils permettent de raccrocher le site au voisinage ; j’ai aussi proposé de réaliser des bassins collectifs de retenue des eaux de pluie, plutôt que des bassins individuels très contraignants. À l’Hermitage, nous avons construit une bretelle d’accès à la nationale… »

Ancien marathonien, Aziz Ghazani va toujours de l’avant. Pour la suite, il se voit bien parcourir le canal de Nantes à Brest avec son épouse, et profiter de ses deux grands enfants et de ses petits-enfants. Et rester à Brest, près de l’océan.