fbpx
Synthèse de la 2e phase de concertation – Mon réseau grandit

26/11/2021

Synthèse de la 2e phase de concertation – Mon réseau grandit

 1. UNE CONCERTATION OUVERTE A TOUTES ET TOUS

La seconde phase de concertation du projet de transport Mon réseau grandit s’est achevée, après la mise en œuvre de 22 rencontres et ateliers. Associés depuis le début du projet, habitants, usagers et partenaires étaient invités à participer à cette nouvelle étape de concertation dédiée à l’insertion du projet dans l’espace public, pour nourrir les études d’avant-projet, avant l’enquête publique et les travaux de réalisation.

Une concertation volontariste de Brest métropole sur ce nouveau projet, ouvertes à toutes et tous cette fois-ci, ce qui avait été réservé sur la 1ère Ligne aux CCQ (Conseils consultatifs de quartier).

Les échanges avaient pour objectif de faire remonter les enjeux, usages et problématiques à intégrer dans la conception afin d’aboutir collectivement à un projet performant, parfaitement intégré à l’existant et source d’améliorations pour la vie quotidienne des habitants.

Le projet Mon réseau grandit 

  • Création de la 2e ligne de tramway : Gare – Bellevue – Hôpital de La Cavale Blanche
  • Création de la 1re ligne de Bus à haut niveau de service (BHNS) : Gare – Lambézellec
  • Renforcement du réseau métropolitain de transport public

Pour consulter la présentation de la synthèse de la concertation cliquez ici :

Pour consulter les avis déposés lors de la concertation, cliquez ici :

2. ÉTUDES ET CONCERTATIONS SE NOURRISSENT

À quoi va servir ma contribution ?

La concertation est un temps d’informations et d’échanges entre la collectivité et le grand public. Elle permet de recueillir les avis et contributions des habitants et des usagers du territoire, pour enrichir le projet en intégrant au mieux les besoins et les attentes qui ont été exprimés. Nous avons toutes et tous une expertise en tant qu’usager !

La partager lors de la concertation permet d’alimenter la réflexion et d’éclairer la décision politique sur les choix à opérer.

 

Brest métropole et l’équipe Tram2 ont réalisé une synthèse des contributions, avec de premières décisions présentées ci-dessous. Un Bilan de la concertation va également être produit et publié sur Jeparticipe.brest.fr.

3. ÉLÉMENTS SUR LA PARTICIPATION

On dénombre 4 152 visiteurs sur l’onglet du site www.jeparticipe.brest.fr, dédié à la concertation Mon réseau grandit, du 16 septembre au 22 octobre.

A l’issue de la concertation, 1 086 participants ont contribué et 1 132 contributions ont été dénombrées, via l’ensemble des moyens et canaux mis à disposition.

4. ENSEIGNEMENTS DE LA CONCERTATION ET MESURES PROPOSEES

Des enseignements clés transversaux

PENSER L’INSERTION AU PROFIT DE TOUS LES MODES

Une volonté forte de favoriser les mobilités actives sur l’ensemble de la métropole (la sécurité des piétons et cyclistes)… en même temps, des préoccupations sur la réduction des places de stationnements et sur l’évolution du plan de circulation.

AMÉNAGER L’ESPACE PUBLIC DE FAÇON FONCTIONNELLE ET AGRÉABLE

  •  Le végétaliser de manière plurielle (bandes de verdure, fleurs sauvages, arbres fruitiers ; végétalisation des ronds-points et des PEM…)
  • L’aménager de façon fonctionnelle, sécurisé, agréable et accessible à toutes et tous (éclairages suffisants et adaptés, équipements spécifiques : bancs, abris et réparations vélos notamment aux PEM, qui donne la part belle à l’art, la couleur…)

 INTÉGRER LE PROJET DANS UN RENFORCEMENT GLOBAL DU RESEAU

  • Améliorer la desserte globale des quartiers, des équipements et des communes
  • Améliorer l’intermodalité : correspondances fréquence et horaires, bus et aux PEM
  • Des demandes nombreuses de prolongation des lignes (Questel, Lambé Nord, Port de Co)

Retours sur les enjeux thématiques

MOBILITÉS ACTIVES

La place du vélo dans le projet fait l’objet d’un traitement spécifique. Un bureau d’études spécialisé (BET danois) est intégré au groupement de maitrise d’œuvre. Il a d’ores et déjà conduit un diagnostic approfondi des études préliminaires et déterminé des axes d’amélioration à prendre en compte dans le cadre des études d’Avant-Projet, dont notamment, la nécessité :

  • de déterminer une hiérarchisation des itinéraires cyclables, pour ensuite les décliner par secteur en termes de dimensionnement des aménagements ;
  • sur ces itinéraires, de mettre en œuvre des aménagements continus et homogènes ;
  • de traiter l’ensemble des carrefours par des aménagements sécurisés pour les cycles ;

Ces objectifs guident le travail en cours sur l’Avant-Projet, et vont conduire à des modifications substantielles par rapport à l’insertion prévu aux Etudes Préliminaires.

Au stade actuel d’avancement des études, le poids du projet vélo représente environ 12 km de pistes cyclables continues et sécurisées.

STATIONNEMENTS

Une réflexion est en cours sur le stationnement en centre-ville incluant la réalisation de parkings en ouvrage.

Objectif : travailler un équilibre entre places de stationnement supprimées et place créées dans les PEM, pour favoriser le transport en commun et modes actifs vers le centre-ville.

 PROLONGATIONS DES LIGNES

 Des demandes de prolongations des lignes :

  • Vers le Questel : option étudiée en phase Avant-Projet – décision au printemps 2022
  • Vers le nord de Lambézellec : la variante BHNS par les rues Jules Lesven et Robespierre est la seule à préserver la possibilité d’un prolongement de la ligne vers le nord, à court ou moyen terme.
  • Prolongement vers le port de commerce : prolongement à terme possible pour le BHNS, mais nécessitant des choix avec un impact fort en terme de circulation. L’option pourra être étudiée dans une prochaine phase de développement du réseau.

 VEGETALISATION DE L’ESPACE PUBLIC

 La préservation des arbres d’alignement est recherchée, sauf là où ils présentent un mauvais état sanitaire ou esthétique

  • Les suppressions nécessaires seront compensées : 3 arbres replantés sur la métropole pour 1 supprimé
  • La végétalisation des espaces publics sur les axes tramway / BHNS et sur les PEM reste une priorité

 Des enseignements clés par secteur

 Légende sur les plans :

  • Bulles : contributions des habitants
  • Rectangles verts : réponses de la collectivité

 ZOOM SUR BREST CENTRE : LE TRAMWAY ET LE BHNS, DE LA GARE A LA PLACE ALBERT 1er / LE BVD MONTAIGNE

Le positionnement des stations :

  • Face à la piscine Foch : fait actuellement l’objet d’une réflexion, pour permettre le rapprochement de la station avec les arrêts de bus rue Camille Desmoulin et le lycée/collège Saint Anne.
  • Liberté / Passage Clémenceau est en cours d’étude, de façon à la re-positionner au lieu actuel du pôle bus face à l’office de tourisme.

 

 

 

 Le plan de circulation : un axe Foch / Glasgow adapté

Un modèle de trafic à l’échelle de la métropole a été réalisé, il permet de tester la circulation pour chaque hypothèse d’insertion, dans l’objectif de préserver la meilleure fluidité possible.

  • Par exemple, en centre-ville, le maintien de 2 sens de circulation sur Foch induirait un blocage des carrefours Albert 1er et devant l’hôpital.
  • La suppression d’un sens permet ainsi de fluidifier l’ensemble. De même, le sens choisi et présenté dans les études (sens entrant sur Foch), est globalement plus favorable que le sens sortant pour la fluidité de circulation au centre-ville.

 

 Le PEM de la gare :

Un projet spécifique a été lancé autour du PEM gare. Ce projet est indépendant du projet Mon réseau grandit, même si les deux projets doivent être cohérents, tant en termes d’aménagement que de phasage. Des réunions régulières ont lieu entre les deux équipes projet.

 

ZOOM SUR LAMBEZELLEC : LA LIGNE DE BHNS, DE KERTATUPAGE AU BOURG DE LAMBEZELLEC

Choix de la variante Lesven / Robespierre

Au regard des contributions et de l’analyse urbaine menée dans le cadre de l’étude urbaine Lambézellec il est proposé de poursuivre le projet selon le tracé par les rues Jules Lesven et Robespierre.

  •  Qui offre une meilleure desserte en terme de positionnement de stations et qui a aussi l’avantage déterminant d’être le seul à permettre une prolongation, à court ou moyen terme, de la ligne au-delà de la place des FFI vers le nord en passant par la rue Yves Giloux puis Marcellin Duval.
  • Dans cette hypothèse, l’impact d’un retournement sur la place des FFI sera évité, et les quartiers Richepin et Menez Bihan seront également desservis.

 

La variante Lesven/ Robespierre dédie la rue de Lesven au seul passage du BHNS (Bus électrique silencieux) :

  • En excluant les autres flux notamment Poids Lourds (donc moins de nuisances sonores et vibratoires).
  • Le sujet vibratoire sera traité, après étude géotechnique et vibratoire, par la mise en place de structures de chaussées adaptées.

 

 

 

ZOOM SUR LAMBEZELLEC : LA LIGNE DE BHNS, DE BLUM A KERTATUPAGE

 Pérenniser des usages spontanés :

Créer un dépose-minute et un cheminement piétons officiel pour les scolaires du rond-point au bassin de kertatupage vers les établissements scolaires.

Le PEM Kertatupage

Un PEM installé au-dessus du bassin en ouvrage, positionné au plus proche de l’arrivée depuis la RN12.

 

 

 

ZOOM SUR BELLEVUE : LA LIGNE DE TRAMWAY, DU PONT SCHUMAN A LA PLACE NAPOLEON III, PAR KERGOAT

Le Gorgeu :

Déplacer la station au sortir du pont pour la rapprocher de la fac de sciences. 

Poursuivre le projet selon le tracé variante par la rue Maréchal Vallée.

La grande majorité des participants, des ateliers collectifs comme ceux ayant contribué en ligne, estiment que le tracé le plus adéquat est celui de la variante Kergoat, qui passe par la rue Maréchal Vallée.

Parmi les arguments avancés :

  • Un tracé plus direct, avec moins de virages accentués que le tracé de base, donc moins de nuisances sonores
  • Pas de démolition de logements
  • Une rue Duc d’Aumale non calibrée pour accueillir le tramway au niveau de l’immeuble

 Cette variante soulève cependant quelques points d’inquiétude ou de déception :

  • Certains participants s’inquiètent des difficultés de circulation et de stationnement sur la rue Maréchal Vallée, et estiment que la distance entre les stations Duc d’Aumale et Bouguen est trop importante.
  • L’insertion du projet de tramway devra conserver une desserte bus pour le bas du quartier de Kergoat, plus éloigné de la station.
  • Ce tracé répond à la demande UBO d’une meilleure desserte du secteur de la Présidence de l’université; en coordination avec les aménageurs du projet NPNRU les études en cours prévoient la création d’un lien piéton direct entre la station Duc D’Aumale et la cité et le restaurant universitaire

 

 ZOOM SUR BELLEVUE : LA LIGNE DE TRAMWAY, DE NAPOLEON III A LA CAVALE BLANCHE, OPTION QUESTEL, VIA TARENTE ET PROVENCE

Poursuivre le projet par la variante Gascogne

Les deux possibilités d’insertion sur le secteur Gascogne suscitent beaucoup de réactions et d’avis contrastés des participants :

  • Une large majorité en faveur du tracé droit avec de nombreux arguments : une station plus proche de l’école de commerce, moins de virages donc moins de nuisances sonores; pas de carrefours de croisement entre automobilistes et tramway, jugés dangereux.
  • Les participants alertent cependant sur la suppression de places de stationnement, des espaces verts et de loisirs existants due à l’insertion sur la variante Gascogne. Pour ces raisons, les habitants de la rue Lesneven et de la rue de Lannion sont fortement opposés à cette variante en l’état.

 Poursuivre le projet selon le tracé variante (tracé direct) en l’optimisant pour :

  •  Éviter la suppression de la rue de Lesneven, et ainsi éviter de reconstituer un accès à travers des espaces verts existants
  • Reculer la station par rapport aux immeubles

 

 

 

 

Réaménager le pont de la Villeneuve

Les contributions individuelles (au marché et en ligne) montrent de l’interrogation, voire de l’inquiétude quant à la circulation sur le pont de la Villeneuve qui conditionne le bon accès à l’hôpital, notamment pour les services de secours.

Les études vont se poursuivre pour permettre de faire évoluer le réaménagement du pont de la Villeneuve avec pour objectif :

  • De faire circuler le tramway en voie unique,
  • D’élargir le pont (encorbellement) pour les piétons et vélos,
  • Et de permettre la conservation du fonctionnement actuel pour les VL et les secours.
  •  

 

CHRU : poursuivre avec la variante en bas de l’hôpital

Sur ce secteur, une bonne desserte des quartiers et équipements alentour est attendue :

  • Desservir le du quartier résidentiel de la Cavale Blanche : pour cette raison, la majorité des participants aux ateliers se prononcent en faveur de la variante d’insertion basse au niveau de l’hôpital, à la condition que des moyens mécanisés soient créés pour rejoindre l’hôpital.
  • En revanche, les contributions en ligne favorisent la variante haute, pour une desserte « au plus proche de l’hôpital» pour des soucis d’accessibilité (3 contributions individuelles).
  • Une préconisation faite par les participants : créer un lien dédié aux mobilités actives en traversée du boulevard Tanguy Prigent, afin de relier la station Tram vers le secteur Louise Michel.
  • Et une demande faite dans d’autres contributions de :
  • Desservir les équipements situés au Questel (pôle médical, centre équestre, etc) : cela permettrait également de désenclaver le quartier de La Cavale Blanche et les sites scolaires (lycée Ronarc’h), SOS Médecin, le quartier Mesnos, etc.
  • Prolonger jusqu’à Fort Montbarey dans le futur.

Il est proposé de poursuivre le projet selon le tracé bas :

En le complétant par un dispositif mécanique lisible et rapide entre la station Tramway et le parvis de l’hôpital (type tapis roulant incliné) doublé d’ascenseurs permettant à tous d’accéder à l’accueil de l’hôpital.

  • En anticipant des futures possibilités de liens entre la station et le sud du boulevard Tanguy Prigent (flux scolaire Lycée Amiral Renard)

 

 

 

Des enseignements sur le renforcement du réseau

DES THÉMATIQUES TRANSVERSALES

  • La sécurité des piétons et cyclistes dans ces zones de circulation intense
  • Une multimodalité améliorée : le programme des PEM à adapter

Des enseignements sur le confort voyageur

 EN STATION, UN MOBILIER ET DES SERVICES QUI RENFORCENT LE CONFORT ET L’ACCESSIBILITE POUR LES USAGERS :

  • Des contributions variées sur l’aménagement des stations en termes :
    • De souhait d’une identité par station,
    • D’éclairage (éclairage en arrivée des tramways, dans les rames avec modulation suivant les horaires),
    • D’équipements (distributeurs de boissons ou en-cas, des poubelles de tri et des bornes de recyclage de mégots),
    • De mobiliers (d’abris protégés des intempéries, des bancs en station et en ligne, des toilettes et du mobilier urbain agréables, adaptés à tous, avec des matériaux durables, de la couleur),
    • D’information voyageur (qui privilégie l’information réseau en temps réel sur l’ensemble du réseau et sur les places de stationnements libres dans le cas des PEM, culturelle et de la collectivité)
  • Le confort voyageur passe aussi par la lisibilité et l’accessibilité des stations :
    • L’intégration de la signalétique en breton
    • Des équipements accessibles aux personnes handicapées : accès PMR et système de signaux sonores pour les personnes malvoyante

 DANS LES RAMES : DEMAIN, UN VOYAGE PLUS AGRÉABLE ET SÉCURISE SUR LES NOUVELLES LIGNES

La question du design d’usages et des services aux voyageurs au sein des rames a été particulièrement abordée dans les contributions individuelles.

Parmi les points essentiels abordés :

  • Améliorer la sécurité des voyageurs par des moyens techniques et humains (médiateurs, possibilité d’appel dans les rames)
  • Penser le design des rames, à l’intérieur et à l’extérieur : plusieurs propositions ont été faites pour créer une véritable identité autour des nouvelles lignes (couleurs, messages sonores personnalisés aux stations, etc)
  • Prévoir de la place dans les transports pour les vélos, poussettes, valises… et a contrario plus de places assises

 LE TRAJET IDEAL DU POINT DE VUE DES PLUS JEUNES

  • Une variation de la luminosité en fonction de l’heure
  • Des espaces « bavardages » et « silence » dans les rames
  • Des prises de recharge USB et des bornes Wi-Fi
  • Des distributeurs de tickets en station
  • Des distributeurs de boissons et de nourriture en station
  • Des expositions culturelles aux stations
  • De la musique en station

5. LA SUITE DU PROJET

 La poursuite des études et diagnostics.

Une concertation en continu sur la durée du projet :

  • Bilan de la concertation : 1er trimestre 2022
  • Poursuite du dialogue avec un comité « Fabrique du projet » sur la mise en œuvre concrète du projet
  • Enquête publique : Fin 2022

 

6. LES SUJETS DE LA CONCERTATION QUI VONT NOURRIR LE PROJET

La phase opérationnelle étudie l’ensemble des solutions d’insertion à l’échelle de la rue, avant d’aboutir à un projet finalisé. C’est le temps de l’échange entre habitants-usagers, élus et techniciens.

L’emplacement des stations

  • La desserte des usagers
  • Les services et équipements
  • Le confort des stations, la lisibilité

La qualité des espaces publics

  • Le partage de l’espace entre les modes de déplacement (piéton, cycliste, voiture, tramway, bus…)
  • L’aménagement : espaces publics, mobilier urbain
  • L’ambiance paysagère

La multimodalité

  • Le passage d’un mode de déplacement à un autre (lisibilité, accessibilité, sécurité)
  • Les services et fonctionnalités dans les rames, en stations et dans les pôles d’échanges multimodaux (PEM)

 

7. LES MODALITÉS DE LA CONCERTATION

S’informer

Les supports d’information diffusés :

  • 1 affiche diffusée en mairies, sur les réseaux publicitaires de la métropole
  • 1 plaquette projet :
    • 1 plan global du projet
    • 5 cartographies pour les ateliers par secteur
    • 7 plans pour les ateliers PEM
  • 1 roll up, diffusé dans les mairies de Brest et des communes de Brest métropole

L’ensemble des supports de la concertation et des ateliers étaient disponibles en ligne sur je participe.brest.fr et ont été diffusés dans tous les points publics de Brest métropole, lors de chaque rencontre.

Contribuer à distance

Le public a pu contribuer, émettre un avis ou formuler des questions sur le projet via différents moyens, tout au long de la concertation :

EN LIGNE :

  • sur le registre numérique de la concertation publique transports
  • en répondant au questionnaire en ligne, qui permettait de partager son point de vue et de réagir sur les propositions d’insertion et de formuler des idées concernant les usages dans les rames, en station et dans les pôles d’échanges multimodaux.

PAR MAIL ADRESSE A : concertation-transports@brest-metropole.fr

PAR VOIE POSTALE A  : Hôtel de métropole – Direction des Mobilités, 24, rue Coat-ar- Guéven – CS 73826 – 29238 BREST CEDEX 2

Contribuer lors des temps de rencontres

22 rencontres de concertation ont été organisées pour échanger et récolter les avis des habitants et usagers de la métropole, via une diversité de modalités :

2 RÉUNIONS PUBLIQUES, OUVERTES À TOUS

Deux temps de réunions publiques ont été organisées, afin de lancer et de clore la concertation.

  • Une réunion publique de lancement : le 16 septembre à 18h30, au centre social Kaneveden, à Bellevue, Brest
  • Une réunion publique de synthèse : le 25 novembre à 18H30, à l’hôtel de ville de Brest

3 MARCHÉS

L’équipe-projet est allée à la rencontre des habitants et usagers du territoire, afin de leur présenter la proposition d’insertion et recueillir leurs avis, lors de 3 rencontres sur les marchés de la métropole :

  • A Bellevue, le 23 septembre
  • A Lambézellec, le 24 septembre
  • A Saint Louis, le 26 septembre

3 ASSEMBLÉE DE QUARTIER, OUVERTES À TOUS

  • A Lambézellec, le 17 septembre à 18h, en mairie
  • A Brest centre, le 23 septembre, à 18h30, en mairie
  • A Bellevue, le 25 septembre, à 10h, au centre social,

8 ATELIERS DE CONTRIBUTIONS SUR LES SECTEURS CONCERNÉS

Les ateliers de contributions ont permis de recueillir les avis collectifs des habitants et usagers sur l’insertion des nouvelles lignes et sur le renforcement du réseau. Lors des ateliers, les participants ont échangé en sous-groupes, avec comme support de travail les plans d’insertion des nouvelles lignes (ateliers lignes) ou les planches d’insertion des PEM (ateliers connexions).

L’équipe-projet se tenait à disposition pour répondre aux questions éventuelles des participants.

Ces ateliers étaient ouverts à tous. Les participants étaient invités à s’inscrire au préalable en ligne via la plateforme jeparticipe.brest.fr ou par téléphone.

5 RENCONTRES AVEC LES PARTENAIRES :

  • 1 réunion avec le Monde associatif, le 24 septembre à 14h
  • 2 rencontres avec les chauffeurs Bibus, le 21 octobre de 9h30 à 10h30 et de 13h45 à 15h
  • 1 réunion avec la Mission handicap, le 16 novembre à 14h
  • 1 réunion avec les Professionnels du monde économique, le 22 novembre à 19h

1 DISPOSITIF SPECIFIQUE POUR LE PUBLIC JEUNE

  • 1 kit jeune proposé aux établissements situés à proximité des lignes et permettant aux enseignants d’animer des ateliers en autonomie autour du projet de transports : les établissements Sainte Anne, l’Harteloire, Kerhallet et Lesven ont participé et contribué en ligne sur jeparticipe.brest.fr
  • 1 Atelier avec le Master Géo Architecture de l’UBO : 2h de travail avec le Master, une présentation du projet, un atelier et une contribution en ligne par les étudiants.

Pour consulter la présentation de la synthèse de la concertation cliquez ici :